Archives pour la catégorie Mes lettres

Lettre a Zahéra

Quand tout allait mal & que tu regardais les circonstances difficiles autour de toi, inextricables & déprimantes: tu les croyais là pour toujours, emprisonnant ta vie, limitant ta vision, anéantissant ton espoir. Tu te demandais comment les choses allaient bien pouvoir changer, comment la roue allait bien pouvoir tourner, tu ne voyais pas le début d’un bout de solution.

Et pourtant, petit à petit, en prenant un problème après l’autre, donc, en prenant les circonstances une à une & avec un peu de temps (tant qu’il y a du temps, y’a de l’espoir^^)…. un jour, tu as regardé autour de toi & tu as constaté gaiement, que oui, tout, ou presque tout, a finalement évolué dans le sens que tu cherchais….

Rien n’est figé pour toujours. Ni George Clooney, Ni l’Empire Ottoman, Ni Facebook, Ni La Bastille, Ni Apple, Ni le Titanic, Ni les Circonstances… :)

Le cours des choses peut toujours changer.

Et maintenant que tout va bien (allez, presque, mais on ne va pas chipoter) & que toutes les circonstances autour de toi, de ta vie, vont plutôt bien & dans le bon sens, Tu pense encore qu’elles sont solides & immuables, des circonstances en béton armé: la vie est belle….. Tu refais la même erreur, mais avec des circonstances positives^^,

Mais c’est toujours plus agréable d’être sûre que les circonstances positives vont durer, plutôt que celles négatives… ;) ça te va très bien comme ça :)

Malheureusement, on a beaucoup d’occasions dans la vie de perdre l’espoir que la roue tourne, mais elle tourne, avec de l’huile de coude, un zeste de hasard bien placé & du temps…. c’est ce que tu as appris & tache de retenir ta leçon si d’aventure la roue semblait à nouveau bloquée à un sale endroit….. cette lettre sera là pour ça :)

Je te met un mot clé au cas où: Un à UN, tout est possible.

Lettre a mon mari

Je croyais avoir mal de trop t’aimer, comme je me trompais.
Je bois chacune de tes paroles, je me suspend à chacune de tes respirations & chaque battement de mes cils t’est dédié.
Je n’ai d’yeux que pour te voir, d’oreilles que pour t’écouter, de bouche que pour t’embrasser, de mains que pour te toucher, de nez que pour te sentir & de coeur que pour t’aimer.
Alors c’est ça ce grand mystère de l’amour, t’avoir retrouvé pour te sentir, te ressentir dans chaque cellule de mon corps, penser à toi en tâche de fond, t’avoir en écran de veille quand je dors & murmurer ton prénom dans ma solitude pour t’avoir près de moi…
Je tremble à tes silences, tes peines me sont douloureuses, comme ton bonheur m’est salutaire.
Et je n’ai que ma plume pour sceller dans l’éternité cet amour de toi.
Je goûte à un bonheur que je n’aurais pas imaginé possible.
Je survivais en attendant de te vivre.
Je t’aime Many Chéri

Ah l'Amour !!

Lettre à Mrs Larousse, Robert & Consorts

Messieurs, je suis au regret de vous annoncer que certains mots de la belle langue française ne peuvent bénéficier de définition.

En effet, après maintes réflexions, expériences & analyses, j’en suis arrivée à la conclusion que certains mots restent à tout jamais des conceptions subjectives, & de ce fait, ne peuvent s’emprisonner dans des définitions, pour la simple & bonne raison qu’il n’existe pas de définition commune, acceptable & convenue par tous. Je citerai à titre de démonstration, l’exemple de quatre mots qui sont pour moi le type parfait de conceptions subjectives: L’Amour, la Fidélité, la Souffrance & la Complicité.

L’Amour: chacun s’en fait sa propre définition, unique & personnelle. Il n’y a pas à ce jour de compteur d’Amour, pas de liste commune de critères applicables, pas de liste commune d’actes « A faire ou ne Pas faire ». Pas de références communes pour être sûr, ni d’aimer, ni d’être aimé comme on aime.  Chacun analyse & vit l’Amour selon ses propres critères, il n’y a pas de définition commune possible de l’amour. Chacun a de ce qu’est l’Amour sa propre conception subjective. La mienne est une vision totale & sacrificielle.

La Fidélité: impossible de trouver de définition qui satisfasse ce que chacun considère vrai & applicable en matière de fidélité. Il n’y a pas de liste de règles applicables. Ce qui est vu comme un acte banal par l’un, est considéré comme un acte de haute trahison chez l’autre. Chacun a ses critères, dont il est intimement convaincu & dont il ne dérogera pas pour lui même, attendant ainsi le même comportement en face. Il n’y a pas de définition commune possible de ce qu’est la Fidélité. Chacun a de ce qu’est la Fidélité sa propre conception subjective. La mienne est une vision extrêmement pure & rigoureuse.

La souffrance: qui sommes nous pour juger que l’autre souffre ou pas ??? Chacun vit sa souffrance personnellement & les critères de la souffrance de l’un ne sont pas les critères de l’Autre. Il n’existe pas d’échelle de Richter qui puisse quantifier les souffrance & les définir pour tous. Une souffrance anodine pour l’Un sera intolérable pour l’Autre. Source d’incompréhension incommensurable: « Ceci t’a fait de la peine ??? mais ce n’était rien, cela ne signifiait rien »… « Pour toi, rien, mais pour moi, c’était comme si la terre s’écroulait sous mes pieds laissant un abime de souffrance ». Il n’y a pas de définition commune possible de ce qu’est la Souffrance. Chacun a de ce qu’est la Souffrance sa propre conception subjective. Comme l’Amour, la Souffrance se vit dans les entrailles & ne peut se partager intellectuellement.

La Complicité: Complices oui, mais jusqu’à quel point ??? Quelle est la règle ??? Il n’y en a pas. Le jardin secret est extensible & vole à la complicité de son territoire comme une guerre de tranchée entre deux ennemis. Ce qui fait partie intégrante de la complicité pour l’un, fait comme par hasard partie intégrante du jardin secret pour l’autre. Qui pourrait donner une liste précise d’actes complices communs & partagés ou de paroles complices universelles ???  Non, nous avons chacun notre propre conception subjective de ce qu’est la complicité & c’est une grille si personnelle que lorsque nous évaluons l’Autre à travers elle, la source d’incompréhension jaillit.

Voilà Messieurs, ce que je voulais vous dire ce soir. Certains mots ne trouvent pas de place dans un dictionnaire. Ce ne sont pas des mots, ce sont des conceptions subjectives…. Sources de longs & douloureux apprentissages & d’innombrables dialogues…. animés dans un couple.

Merci de votre attention. Bien cordialement. Zara Marquise ;)

Lettre a la belle de Versailles

Chère bella a la p’tite robe noire,

J’aimerai jeter ton âme à la mer, espérant qu’un pêcheur de rêves la prenne dans son filet. Je te vois tel une belle sirène, les pieds encollés sur la plage triste du quotidien & les yeux rivés sur la Lune, attendant qu’une marée d’amour te submerge. 

Accrochée à la bouée de tes espoirs, tu remues doucement tes mains dans l’eau, jusqu’à ce qu’un cercle se brise sur la coque d’une barque salutaire. Je rêve d’un marin qui goûterait le parfum iodé de tes lèvres & t’enlèverait en Atlantide… 

Ton coeur échoué sur une barrière de corail libère un filet carmin, fusée de détresse pour être repérée. Te trouvera-t-il sur ton île déserte ??? Je te vois écrire l’amour dans le sable humide, du bout des doigts. 

Lasse d’attendre, tu replonges. En un mouvement gracile, te t’abandonnes au ressac, espérant atteindre la ligne de flottaison, enfin…

Image de prévisualisation YouTube

Lettre a l’amie Coccinelle

La belle coccinelle

C’est pour toi l’amie Coccinelle, toi mon amie des jours sans tain. Coccinelle d’un jour, mais amie pour toujours.
Coccinelle éphémère, amie fidèle à toi-même. Amie amer, amie amour. A mi-mots. Amitié.
Souvent espéré, mais jamais égalé. Coccinelle imaginaire, amie trop terre-à-terre.
Que n’ai-je cent fois invoqué, un jour te rencontrer. Coccinelle mystèrieue, amie merveilleuse.

Sur les cendres rouges de nos promesses, embrasons nos joues d’un sonore baiser.
Coccinelle, ma tendre, ma folle, ma silencieuse. Mon amie. Anime ma vie.
Qui’il est bon ton fou rire, qu’il est doux ton sourire. Ma précieuse amie.
Amie des sombres heures, amie des belles journées, Coccinelle à mi-chemin entre terre & ciel.

L’amie qui comprend mes silences & qui meuble la complicité. Coccinelle futée.
Amie idéalisée, coupable de trop te faire aimer. Coccinelle maline, Coccinelle mutine.
Mes mots en offrande pour t’immortaliser, Coccinelle lyrique, Coccinelle de plume.
C’est pour toi Flo, toi qui m’a éveillée. Coccinelle irréel, mais amie éternel.

Lettre au Destin

Cher destin,

Au revoir.

Je n’aurai plus la faiblesse de remettre ma vie à tes soins. Non, je ne crois pas en toi. J’ai décidé d’écrire moi même les pages suivantes, jusqu’au bout de l’aventure. Ou plutôt, non, je ne vais pas les écrire seule, je ne veux plus faire ça. Je vais les écrire avec Many, l’homme que j’aime.

A deux, nous guiderons la plume de nos décisions sur les pages blanches qui s’ouvrent. A deux, nous seront maîtres de nos vies, le bonheur nous l’écrirons nous même, les obstacles, nous les effacerons nous même.

Personne ne sait aussi bien que nous deux, ce que l’on veut vivre sur cette terre.

C’est pourquoi, cher destin, je te dis adieu.

Lettre a Many

Cher toi,

Alors que je me promenais ce matin dans la ville, mes pensées se sont envolées.

T’ai-je déjà dit à quel point tu me rends heureuse? A tes côtés je me sens libre. Libre d’être moi, libre de donner cours à mes envies, libre de t’aimer comme je l’entend. Tu es toujours juste. J’ai une telle admiration pour ta bonté et ta détermination. Quand je te regarde, un flot de fierté & d’intense amour me submerge. De le reconnaissance aussi, envers la providence qui fit croiser nos chemins.

Tu comprends ce que je tais, tu sais ce que je rêve, tu aimes ce que je cache & tu chéris ce que je t’offre.

La vie avec toi est si douce, si remplie de surprises & de petits bonheurs quotidiens, je n’aurais pas cru ça possible ailleurs que dans mes désirs, mais tu es là.

Te voir suffit à déclencher une onde électrique le long de mon dos & une vague sensation de bien-être absolu.

Toi & moi, nous, « tu es mon autre ».

Tu donnes sens aux demi-mot, aux non-dits, aux entre-lignes & aux pages de garde, mon tendre Ex-libris…

Je t’aime tant, à ma déraison, à ma folie.

A ce soir, mon coeur.

Lettre a mon fils

Mon bouchon

Saches que je t’ai souvent parlé. Tantôt rêvant en murmurant, tantôt riant en chantonnant
Des petits tout, des petits rien, des comptines, des poésies, des vérités & des secrets.
Bien des mots je t’ai chuchoté, à travers la douceur de mon sein protecteur.
A l’immensité j’étais tenue, devant tant de beauté, j’étais émue.
Pour toi, j’ai fait d’extravagants projets, que j’enrubannais de bonheur mâtiné de candeur.
Tendresse

J’en aurais traversé des mers agitées, des cieux chargés & des sommets escarpés.
Mon coeur s’est étoilé de ta pureté, les feux follets, les mauvaises fées, les idéaux égratignés, les rêves délaissés, d’un sourire tu les a chassé.
Ce lien charnel, animal, instinctif, qui nous unit, à jamais ma vie a adouci.
A toi mon enfant, pour que toujours tu te souviennes, que bien avant d’exister, d’un infini amour je t’ai bercé…

Lettre a Ingrid Betancourt

Voilà, apres avoir lu la lettre d’Ingrid Betancourt, j’ai été évidemment boulversée …. Et si un jour sa maman à le temps de se ballader sur UnBlog, (bien que je ne me leurre pas à ce sujet^^), peut être lui dira t- elle qu’elle a lu ces quelques mots de soutien….:


« Ingrid BetancourtMême après lecture de votre longue lettre, je ne peux imaginer le quart du dixieme des souffrances que vous avez du endurer toutes ces années, jour après jour. Votre courage & celui de vos compagnons d’infortune je ne peux pas le mesurer, ni le quantifier, car il est inimaginable pour moi.

Ce que je veux vous dire, c’est que même si j’arrive à imaginer qu’il vous faut lutter pour survivre jour apres jour contre la dureté de la vie infligée par vos ravisseurs & par le milieu exterieur hostile, je vous admire éperduement pour avoir survécu toutes ces longues années à trouver toujours le meilleur de vous, EN VOUS, dans votre for interieur, psychologique, pour survivre.

Se battre contre les hommes & se battre contre son cerveau, pour tenir le coup dans les moments les plus durs, où le moral est au plus bas.

Comment avez vous réussi chaque fois, à lutter contre les idees les plus noires qui sont parfois plus cruelles encore que le traitement exterieur par des ravisseurs….

Il faut être si forte Ingrid, je vous admire tellement….

Nos démons interieurs sont parfois mille fois plus puissants que les faits exterieurs qui les provoquent… Et avoir trouvé en vous la force de mener de front les deux combats pour votre survie, est preuve d’une force interieure extra- ordinaire.

A  côté de vous, de vos combat, interieur & exterieur, nos propres miseres sont pathétiques.

Ingrid, puissiez vous vite sortir de ce double enfer, exterieur & interieur le plus rapidement possible, saine & sauve… Et reussir à survivre avec l’aide de vos proches un retour à la « vraie » vie.

Courage Ingrid. »

Lettre a Mr Mimouni

Me croiriez vous si je vous disais qu’un homme m’a bouleversée ?? 

Qu’un homme m’a donné une nouvelle approche sur moi-même ?? 

Qu’un homme m’a donné les clés pour comprendre, vivre & gérer mes émotions ?? 

Qu’un homme m’a appris ce que mes parents ne m’ont pas appris, ce que l’école ne m’a pas appris & ce que je n’imaginais même pas pouvoir s’apprendre ?? 

Qu’un homme m’a appris que le chaos interne que l’on ressent parfois à certains moments de sa vie, est parfaitement connu, étudié & expliqué par des études scientifiques & psychologiques… 

« La vie est faite d’émotions & pourtant jamais personne ne nous a expliqué comment les comprendre & encore moins comment les traverser«  

Merci Mr Mimouni pour ce que vous m’avez appris, on n’en a parlé de ça à un moment difficile de ma vie, il y a quatre ou cinq ans & je vais aujourd’hui de mieux en mieux. 

Tout s’éclaire dans ma tête & je suis sortie grandie de ce que j’ai appris de vous & de vos cours de psychologie ! 

Je n’ai plus peur de mes émotions. 

Merci Merci Merci. 

C’est un homme que tout le monde souhaiterai rencontrer au moins une fois dans sa vie, vraiment…. Je ne regrette rien & j’estime que j’en avais de la chance. Avoir les clés pour comprendre ce que l’on ne nous a jamais appris & qui fait chaque instant de notre vie, Nos émotions.

A Mr Mimouni, Mon maitre de conference, avec toute ma gratitude & mon respect


12

Aujourd’hui c’est le …

L’heure …

Auteur: Zara

Marquise !

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pour vous

Pour vous

A votre avis ??

Dans l'absolu, vous aimeriez surtout être plus libre ??

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Au fil du temps !

août 2017
L Ma Me J V S D
« sept    
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ce que je suis entrain de LIRE

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

11 minutes de Paulo Coelho

11 minutes de Paulo Coelho

Sur mon écran

Salut Les terriens - Scenes de menages - SAV d'Omar & Fred - Brothers - This is it - Inception - Les experts - 90' L'enquete -

DANS MES OREILLES

Adam Lambert - Watayo Want From Me, David Guetta Feat. Akon - Sexy Chick, Sugarbebes - Too Lost In You, Stereophonic - Maybe Tomorrow, Seal - Secrets, Sade - King Of Sorrow .....

Mes Yahoo Questions/Reponses !!

Geo amis

La liste des visites


Le Clafoutis |
Gaëlle mon ange |
Fleur de l'adolescence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site Internet de Carine &am...
| Risa la perche en fac !
| serenouille