Archives pour la catégorie Mes reflexions

Convoitée

Convoitée,

Désirée,

Obsédante,

Obtenue,

Mise sur un piedestal,

Adulée,

Confidente,

Habillée,

Déshabillée,

Convoitée dans Mes reflexions poupéé-300x224

Analysée,

Désacralisée,

Démembrée,

Abandonnée,

Oubliée.

Les histoires d’amour finissent mal, en général ;)

Confiance ou pas confiance ??

J’ai retenu dernièrement une phrase, pas trop mal d’ailleurs, c’est cette phrase clé est:

« La confiance, on n’a jamais rien inventé de mieux pour mentir »

Elle est juste par-faite cette phrase!!!  Quand on a envie de mentir, quoi de plus facile que d’invoquer le besoin absolu de confiance & si possible, avec un ton outré… « Pourquoi toutes ces questions? Fais moi confiance mince !! » Et voilà, l’affaire est dans le sac.

L’interlocuteur, culpabilisé a mort d’avoir douté, se tait, gardant ses questions, et vous, vous etes peinards, béni par sa confiance. Tout est permis, il faut juste eviter de se faire prendre. Forcement

Sous couvert de la sacro sainte « confiance », le malintentionné -de son prénom- peut réaliser en toute tranquillité ses activités douteuses. Il a la « confiance » de son interlocuteur, partenaire, ami, ou autre pauvre âme trahie d’avance. 

Bien entendu, je ne préconise pas non plus « la vie dans la suspicion ». Hors de question. Par contre, ceux que je suspicie (^^), ce sont ceux qui ne répondent jamais aux questions, mêmes les plus simples, tout indignés qu’ils sont (mais voyons) de ne pas avoir cette absolue confiance. 

La réponse est dans l’équilibre, comme pour toute chose, of course. Je sais que j’ai raison, faites moi confiance^^. 

Les Immaterial girls

Les immaterial girls, recherchent avant tout le cadeau spirituel de l’homme.

Trouver un homme avec un cerveau en ébullition, partager des discussion enflammées, avoir & voir ensemble le même humour, éclater de rire, pouvoir échanger sur des analyses pleines de finesse, ou des débats sans fin, parler parler & toujours parler, de livres, de films, de convictions, de passions, etc….: c’est inestimable pour une immatériel girl. C’est le plus beau des cadeaux que son homme puisse lui offrir.

De là à dire que les immaterial girls vivent d’intellect & d’eau fraiche, il n’y a qu’un pas.

A ne pas franchir.

C’est sous estimer la valeur du cadeau matériel auprès de la gente féminine, dans féminine il y a femme, et dans femme, il y a cadeau ;)

Les cadeaux matériels. Ils peuvent aller de la simple rose rouge achetée au vendeur ambulant du resto …. au gros bouquet de fleurs du premier anniversaire de couplicité ….à la petite montre Française de Cartier qui va bien, pour ceux qui peuvent, hein, pourquoi se priver.

Ces cadeaux matériels, la plupart des immaterial girl bien élevées clameront haut & fort que cela ne leur fait ni chaud ni froid, qu’elles ont même interdit à leur homme de dépenser bêtement leur argent ou celui du foyer dans ce genre de choses, qu’elles ne sont pas des material girls & que seul l’amour (la santé/la discussion/etc) compte.

Bien sûr.

Sauf qu’au bout de ixe semaines/mois/années sans cadeau (quel qu’il soit) … laissez moi vous dire que même la plus immaterial des girls… pète un plomb.

Parce que c’est comme ça. Au bout d’un moment, il faut l’offrir ce paquet de Haribo fraises tagada, cette rose ambulante, ce coquelicot ramassé au bord du chemin, ce poème gribouillé quelque part, ou cette bague en or blanc. Parce que même pour une immaterial girl & d’autant plus pour elle, ce petit cadeau innattendu fera l’effet d’une bombe.

Et les bombes, c’est bon. ça fait exploser la routine.

Non ???

Enfin, ce n’est que mon humble avis….d’immaterial girl ;)

Savoir aimer !!

Qui peut prétendre savoir aimer ????

On aime comme on peut. On aime comme on sait aimer. On aime, je pense, comme on voudrait être aimé/e:

On ne fait pas à autrui ce qu’on ne voudrait pas qu’il nous fasse & à l’inverse en amour, je pense qu’on aime l’autre comme on voudrait qu’il nous aime. Par exemple, on va respecter à la lettre l’attitude qu’on  voudrait voir en face à notre égard, Fidélité, Tendresse, Conduite générale….

L’autre est notre miroir & on l’aime comme on voudrait être aimé/e. C’est la seule façon dont on sait aimer, souvent.

Mais se pose t-on la question de savoir si on aime l’autre comme LUI/ ELLE voudrait être aimé/e ?? … Et qui ne correspond pas forcément à la façon dont on l’aime, en fait.

Parce que l’autre n’est pas notre miroir & que sans doute, il aspire à être aimé de façon très différente de ce qu’on sait faire…

Et c’est là que ça se complique. Les deux partenaires s’aiment, mais la façon dont ils se montrent leur amour correspond à la façon dont EUX voudraient qu’on les aime & pas du tout comme l’autre veut/ s’attend à être aimé.

Vous me suivez ???

Ce qui arrive alors, c’est une immense incompréhension des deux côtés, chacun sentant qu’il aime au maximum, mais l’autre en face, étant toujours insatisfait de l’amour qu’il reçoit, car il ne correspond pas du tout à la façon dont il voudrait être aimé.

Je fais partie de ceux qui aiment comme ils peuvent, qui aiment comme ils savent aimer, comme ils voudraient être aimer….Oui, j’imagine l’autre comme mon miroir…

Je ne prétend pas savoir aimer, j’aime mon homme, c’est tout.
Avec toutes les erreurs & les bonheurs que cela implique.

Image de prévisualisation YouTube

« Il n’y a pas d’Amour heureux ». L. Aragon

Il n’y a pas de vie ratée ou de vocation loupée. Il y a des regrets qui hantent ou des doutes qui tiraillent.

Il n’y a pas de personnes mauvaises ou indignes. il y a que des gens qui font de leur mieux. Au mieux de leur savoir & de leur experience.

Il n’y a pas de choix irréversible ou de décision finale. Il y a les choix que l’on assume & ceux que l’on changera a nouveau.

Il n’y a pas de vérité absolu. Il y a que des jugements de valeur.

Il n’y a rien de final. Il y a que des options d’agir.

Il n’y a pas d’Amour heureux …. Il y a que l’Amour que l’on vit. Que l’on crée. Que l’on supporte ou pas. Il y a deux personnes face a face & cote a cote, qui font de leur mieux, avec les choix qu’ils peuvent, les jugements qu’ils portent, les doutes qu’ils ont & l’amour qu’ils se donnent.

La bonne nouvelle, c’est que l’Amour, tant qu’il en reste, meme une trace, est toujours triomphant.

C’est grave docteur ??

Oh là là…. je crois que j’aime les femmes.

Toutes les femmes.

Et non, je ne parle pas de seeeeeeexxxxxxxxe, non non. (Quoique je trouve qu’il n’y a rien de plus beau que le corps d’une femme, mais passons, ça, c’est de l’esthétique morphologique^^.)

Non, je parle d’aimer les femmes, parce qu’elles sont femmes…

- Parce qu’on pense de la même façon, on n’a pas besoin de se faire des dessins, pas besoin de négocier, pas besoin d’interpréter, ou de s’expliquer.
- Parce qu’on sait que ce n’est pas la peine de remettre de l’ordre dans son sac à main puisqu’on sait s’y retrouver les yeux fermés.
- Parce qu’on a le même sixième sens.
- Parce que quand on dort, on peut se réveiller… facilement :)
- Parce qu’on sait que les femmes les plus fortes sont aussi les plus fragiles.
- Parce qu’on a le même sens du don spontané, irréfléchi & impulsif.
- Parce qu’on a les mêmes rêves de vie idéale tout au fond.
- Parce qu’on a les mêmes raisonnements.
- Parce qu’on sait parler au téléphone, habiller un bébé, surveiller le lait sur le feu, relire le dernier compte rendu de réunion & se remaquiller, en même temps, zen.
- Parce qu’on a les mêmes réactions (adaptées ou pas:))
- Parce qu’on sait combien c’est vital de s’acheter un truc bidule rien que pour nous quand on a le moral dans les chaussettes.
- Parce qu’on a cette capacité d’empathie extrême.
- Parce que quand on dit « je vais me coucher », en passant on fait quand même la vaisselle, une dernière machine de linge, un rapide repassage, une petite douche rapide & un tour un peu partout, avant.
- Parce qu’on arrive aux mêmes conclusions, en même temps (bonnes ou pas:))
- Parce que quand on cherche un pot de miel sur la deuxième étagère à droite derrière le pot de sucre, on le trouve.

Je ne dis pas qu’on ne peut pas arriver aux mêmes conclusions avec les hommes…

Euh, non tout compte fait, je crois que je le dis :)

Euh, mais je n’ai rien contre les hommes bien sûr & surtout pas le mien (au cas où tu passes lire chéri^^)…. Mais c’est juste qu’avec les hommes ….. c’est juste pas pareil….

Raaa la la, je ne peux pas m’empecher de mettre cette chanson, trop explicite !!

Image de prévisualisation YouTube

Flash info

Certaines choses se taisent, pour mieux se vivre. Et le bonheur est muet.

Lumière Noire & Or.

Amis du jour, bonjour,

J’ai cette image qui me trotte dans la tête, qui décrit assez bien à la fois mon état d’esprit & la vision que j’ai de la vie (oulà… tout de suite les grands mots lol)….  je vais essayer de la décrire précisément…

Imaginez le ciel. On est en plein jour. Un grand ciel vaste…. Mais plein… plein de nuages noirs…. épais, noirs, tous gros & rebondis, des nuages gonflés de pluie qui sont sur le point d’éclater … Des nuages tellement épais qu’on oublie qu’au dessus, il y a l’espace infini du ciel, qu’on oublie qu’il y a la lumière aveuglante du soleil… à ce moment précis, c’est impensable…

Imaginez maintenant, que vous tournez un coin de rue & tout à coup, là dans ce ciel lourd, épais & dense: un trou, un gros trou sans nuage, un trou où du coup on aperçoit enfin le ciel bleu, où on réalise qu’il y a toujours un ciel au dessus de cette masse noire & là, PAF, un rayon de soleil de malade, qui perce dans le trou & qui sort sous ce plafond gris & noir illuminer vos yeux de ses rayons d’or….

Vous savez, c’est un peu comme quand on est en avion, au décollage on est encore sous ce plafond épais de nuages & tout à coup, on traverse les nuages & on se retrouve au dessus:

… le plafond gris & noir devient un plancher blanc éclatant de lumière….

Bref, toute cette image pour dire que j’essaye de ne jamais oublier qu’au dessus des nuages il y a le soleil, que ce qui est gris & pesant n’est qu’une situation relative & temporaire & que toujours, au dessus, l’espoir est là, que le soleil brille, aveuglément.

Cette image que j’ai, je ne l’invente pas, je l’ai vue plusieurs fois & si j’avais eu le moindre talent de photographe, je vous l’aurais montrée en photo, une image vaut toujours mieux que mille mots, non ???

Bonne journée à tous, ici & ailleurs :)

 

En plein lumiere !

Détourner la temporalité ;)

« Si c’était à refaire »

Alléchant souvent, impossible sûrement….

Pas si sûr.
Si c’était à refaire, s’adresse au passé.
A tous les passés passés, que l’on ne peut plus refaire.
Donc théoriquement, cette proposition est un poison.
Sauf dans un cas.
Je m’explique.
Il existe un passé qu’on l’on peut refaire.

Demain.
Demain est le passé d’après-demain.
Demain est le passé de mon futur.

Et je peux encore changer demain.
Donc je peux changer mon passé.

Aujourd’hui, je peux tout faire de demain.
Aujourd’hui, je peux refaire mon futur passé.
Aujourd’hui, je peux changer mon passé.
Aujourd’hui, je peux faire demain, pour qu’hier soit à l’image de ce que je voudrais qu’il soit, après-demain.
Donc oui « Si c’était à refaire » est possible.

Et si ça c’est possible,
Alors rien n’est impossible.
Un simple jeu de mots ??? Pas si sûr.

Salle d’attente

Bonjour tout le monde : – )

Il est assez courant, dans une conversation, d’en venir à demander à quelqu’un quel est son but dans la vie: « en un mot, qu’attend-tu de la vie ?? » & il est assez courant, de répondre ou d’entendre pour réponse « être heureux« .

Bien. Je réfléchis à cette petite résolution somme toute bénigne. Je réponds souvent celà quand on me pose ce genre de question & soudain, hier soir, les mots ont tourné en rond dans mon esprit: être heureuse, être heureuse, être heureuse… Mais ça veut dire quoi au juste « être heureuse » ??
Est-ce que le bonheur peut être un état constant ?? Non, ça m’intéresse, je voudrais qu’on m’explique, est-il possible, de se lever heureux le matin, d’être heureux le nez dans son café, heureux sous la douche, heureux dans le taxi, le bus ou dans le métro, heureux dans la flaque d’eau dans laquelle on échoue, heureux au travail, heureux de faire pipi à 13h48, heureux de ne rien vivre de transcendant au cours d’une journée & se coucher dans ce parfait état de bonheur, comme l’on s’est levé ??

Je vous le dis tout de suite: je n’y crois pas. Non. Je ne crois pas qu’on puisse vivre H-24 dans un état de quasi-euphorie s’approchant plus de la prise de LSD que d’un bonheur véritable & sincère.

La grande nouveauté de ma réflexion, c’est d’envisager que n’être pas heureuse ne signifie pas nécessairement être malheureuse pour autant. Je vis des journées simples, où rien de particulièrement excitant n’arrive hormis le quotidien. Bien sur, lors de ce quotidien, il m’arrive de petits bonheurs, comme un coup de téléphone, une invitation, une carte ou une bonne nouvelle par exemple. Ces petits riens ponctuent la monotonie & s’ils me réjouissent, c’est justement que je ne suis pas en permanence « heureuse ».

On veut souvent « être heureux » comme on a envie d’avoir le corps d’un athlète, ou la culture d’un universitaire, ou la sérénité d’un moine bouddhiste. C’est devenu une norme admise: « sois heureux ou tais toi« . On vit dans la dictature du bonheur, d’ailleurs, les gens déprimés n’ont pas la côte, on les regarde comme des curiosités: « mais qu’a-t-il ?? » « je ne sais pas trop, il n’est pas heureux je crois.. » sentence ultime…

Etre heureux fait partie de ces utopies usuelles où l’on se voudrait parfait, dans une image idéalisée de nous-mêmes.
Mais à courir après le bonheur, on perd le goût de la vie simple de tous les jours je crois, car on ne sait plus se satisfaire de rien: « regarde ce beau coucher de soleil » « laisse moi, je cherche le bonheur ».
Libérée de cette obligation au bonheur, en effet, je ne sais plus que répondre dans la case « but de ma vie », mais est-ce bien grave ?? Suis-je obligée d’avoir un plan pour tout ?? Vais-je m’autodétruire si je laisse une place à la spontanéité, à la providence ?? Certes pas.
Je voudrais remercier monsieur Jules Renard, sans qui je n’aurais pu mener à bien cette réflexion. En effet, c’est à la lecture d’une de ses phrases que j’ai initié ce raisonnement, je vous la confie:

« Si l’on construisait la maison du bonheur, la plus grande pièce serait la salle d’attente ». C’est beau, simple & profond.
Il me plait d’être dans l’antichambre du bonheur, car parfois la porte s’ouvre, souvent quand je ne m’y attend pas, je me laisse surprendre par ce délicieux émoi, mais d’arrêter de vouloir forcer la serrure a significativement élevé le seuil de satisfaction globale de ma vie. 

Cqfd.


1234

Aujourd’hui c’est le …

L’heure …

Auteur: Zara

Marquise !

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pour vous

Pour vous

A votre avis ??

Dans l'absolu, vous aimeriez surtout être plus libre ??

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Au fil du temps !

août 2019
L Ma Me J V S D
« mar    
 1234
567891011
12131415161718
19202122232425
262728293031  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ce que je suis entrain de LIRE

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

11 minutes de Paulo Coelho

11 minutes de Paulo Coelho

Sur mon écran

Salut Les terriens - Scenes de menages - SAV d'Omar & Fred - Brothers - This is it - Inception - Les experts - 90' L'enquete -

DANS MES OREILLES

Adam Lambert - Watayo Want From Me, David Guetta Feat. Akon - Sexy Chick, Sugarbebes - Too Lost In You, Stereophonic - Maybe Tomorrow, Seal - Secrets, Sade - King Of Sorrow .....

Mes Yahoo Questions/Reponses !!

Geo amis

La liste des visites


Le Clafoutis |
Gaëlle mon ange |
Fleur de l'adolescence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site Internet de Carine &am...
| Risa la perche en fac !
| serenouille