• Accueil
  • > Archives pour septembre 2008

Archives pour septembre 2008

L’avocate

Elle arrive avec quelques minutes de retard, son imper négligemment posé sur l’avant bras, la clé du cabinet dans la main droite & sa sacoche aux mille dossiers dans la main gauche.

Légèrement essoufflée, elle s’excuse avec assurance, supra-occupés « Désolée, mon audience de ce matin s’est éternisée ». Il n’est que 9h18 notez… Elle n’est pas plus grande que moi, toute fine, elle doit avoir 48 ans & elle est rousse, avec une belle crinière, mais une coiffure à tendance années 80, à la Sue Ellen.

Sa petite robe bleue en soie sauvage est parfaitement cintrée & met en valeur un corps ferme & une silhouette bien droite. Elle a le port altier naturel de ces personnes à etre totalement à l’aise en public. Normal, évidemment…

Assise derrière son grand bureau, elle parait plus petite encore, mais son omniprésence irradie dans toute la pièce. Elle est sûre d’elle, connait son discours par coeur. Elle va droit au but, enchaine les questions simples & claires, note les réponses simples & claires dans un dossier bleu, comme sa robe. De temps en temps, un sourire, une remarque plus personnelle, une touche de psychologie, pour rassurer. Bien huilé, c’est sûr.

Sur son bureau, coté visiteur,  parfaitement bien placé, une grosse boite de Kleenex. Pratique en effet. De A à Z, elle mène la danse. Son rythme a son éloquence vont de paire avec ses remarques & ses suggestions intelligentes. Elle dirige & elle assure. Oui c’est vrai, c’est une professionnelle qui connait parfaitement bien son métier.

Les divorces, ça fait 20 ans qu’elle s’en occupe.

Marre des épreuves

Jusqu’en 2001, ma vie était plutôt un long fleuve tranquille…

Depuis Juin 2001, c’est une succession d’épreuves. Tous les jours, ou presque, une nouvelle épreuve. Parfois super dure, parfois plus facile. Parfois j’ai un courage aveugle à les surmonter, souvent les plus grosses d’ailleurs. Parfois, je suis à genoux en pleurs, devant les plus simples souvent.

A chaque fois, je me demande quand ça va s’arrêter. A chaque fois, je me dis que c’est la vie & que ça continuera comme ça de toutes les façons & après tout, qu’un évènement n’est ni bon ni mauvais en soi & que ce n’est que ce que l’on en pense qui nous affecte.

Alors je me remet debout, je rajoute une nouvelle couche à ma carapace & je continue.

Voilà encore un post pas cool, mais faut que ça sorte, hein…. & puis la bonne nouvelle, c’est que tout ce qui ne me tue pas…. ne me tue pas^^.

Des vacances s’imposent

J’abandonne. Je rend les armes. J’arrête. Je ne peux plus me battre pour tout.
Même pas que je ne veux plus, mais je ne peux plus.
Je n’en ai ni la force, ni le courage, ni même l’envie.

Ainsi donc, aujourd’hui & pour une durée indéterminée, j’abandonne officiellement:

Les objectifs
Les souhaits
Les désirs
Les envies
Les plannings
Les prévisions
Les mieux faire
Les suppositions
Les interprétations
Les améliorations
Les performances
Les essais
Les voeux
Les résultats

Tout ça, à la poubelle.

Désormais, advienne que pourra dans ma vie, mais sans moi. Je lâche la bride, j’abandonne les commandes, le laisse tomber ma fonction de capitaine, limite je sors avec les rats. Ce qui arrivera, je l’accueillerai, ce qui n’arrivera pas, je l’accueillerai. J’ai fini de me saigner. Et pour moi & pour les autres. Fini. ça ne sert à rien, ne rapporte que plus de problèmes & va souvent à l’inverse de ce qu’on a cherché.

Certes, temporairement, mais là, c’est une mesure d’urgence. Je vais me la jouer à la bohème, à baba cool, à ce que vous voulez, mais pas à la moi. Fini.

On verra bien ce que devient ma vie sans mon input constant, sans me battre chaque minute, sans me ronger pour que ça se passe bien, sans ma bataille. SANS MOI. Si ça se trouve, ça va hyper bien se passer ma vie sans moi & là je dirai & bien bon débarras…Je vais faire confiance à d’autres gens que moi pour prendre le lead. On verra bien.

Sur ce, j’ai du ménage. Parce que ça, ça n’a rien à voir.
 

Ma prison dorée

Qui ne fut pas bercé de fameux poncifs tels que « la patience est mère de sûreté », « rien ne sert de courir… » ?
A partir de quels critères, au juste, peut-on dire d’une attente qu’elle est légitime? Qu’est-ce qui la fait basculer dans le caprice de stars, l’hystérie ou la conséquence mi-fâcheuse, mi-ridicule d’une trop forte influence hormonale?
Si je me fais l’avocat du diable, alors aux belles louanges de la patience comme vertu, j’oppose un enclin à la passivité, une incapacité à la prise de contrôle.
« Tout vient à point à qui sait attendre », parait-il. Certes. Or je n’ai pas pour ambition d’attendre jusqu’à l’extinction de la race humaine^^
Existe-t-il une prédisposition génétique?
J’entends d’ici certains me claironner des lieux-dits, bien ronds & bien brillants « alors n’attends pas, n’y pense pas ».
Ah-ah-ah, que je ris à ces propos. C’est bien l’embêtant, cette incapacité sournoise à détourner son attention de l’objet de l’attente, mais bien plutôt d’en faire une idée fixe, avec son lot de délires spielbergiens.
Est-il possible de ne rien attendre? Je n’y crois pas une seconde. Au mieux, je peux feindre l’indifférence, du moment que je peux hurler tout mon saoûl & mon impatience loin du champ de portée de l’objet d’attente.
Je me donne un peu de répit en soliloques stériles.
Et j’attends.
J’attends ce qui ne viendra pas. J’en ai l’ultime conviction.
Je ne peux m’empêcher d’attendre.
Voilà le drame.
Enfermée dans une attente dont je connais l’issue, sans pouvoir me défaire d’un espoir voué à la déception…



Aujourd’hui c’est le …

L’heure …

Auteur: Zara

Marquise !

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pour vous

Pour vous

A votre avis ??

Dans l'absolu, vous aimeriez surtout être plus libre ??

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Au fil du temps !

septembre 2008
L Ma Me J V S D
« août   oct »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ce que je suis entrain de LIRE

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

11 minutes de Paulo Coelho

11 minutes de Paulo Coelho

Sur mon écran

Salut Les terriens - Scenes de menages - SAV d'Omar & Fred - Brothers - This is it - Inception - Les experts - 90' L'enquete -

DANS MES OREILLES

Adam Lambert - Watayo Want From Me, David Guetta Feat. Akon - Sexy Chick, Sugarbebes - Too Lost In You, Stereophonic - Maybe Tomorrow, Seal - Secrets, Sade - King Of Sorrow .....

Mes Yahoo Questions/Reponses !!

Geo amis

La liste des visites


Le Clafoutis |
Gaëlle mon ange |
Fleur de l'adolescence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site Internet de Carine &am...
| Risa la perche en fac !
| serenouille