Carnets de route !

Bonsoir,

Je regarde le passé autour de moi. Je ne suis nulle part. Il y a du vent & j’ai froid uniquement dans ma tête, j’ai l’impression, mais je resterais là un moment encore, les cheveux embrouillés, les yeux humides derrière mes lunettes, les pensées perdues quelque part au milieu des notes criant dans mes oreilles. J’aime être la spectatrice, regarder passer les gens, essayer d’imaginer leurs vies, un souci d’argent derrière une ride qui barre un front, un amour naissant porté avec fierté sur un sourire couleur framboise, ou la tiédeur d’un quotidien tant désiré dans le regard d’une mère sur son enfant. J’ai marché pendant un moment, pour tromper l’ennui, amant capricieux. C’est ça ma vie ??? Observer les autres se mouvoir dans l’ombre de platanes muets ??? Drapée de silence, de solitude & d’ennui, j’attends. J’ai rendez-vous avec la vie. Elle est en retard, comme d’habitude. J’ai des frissons, mais ce n’est pas le vent, le vent n’est que dans ma tête, je suis glacée à l’intérieur, comme une meringue. J’aime bien l’idée d’être une meringue glacée, c’est une belle vocation. Libérer l’écriture, laisser glisser la mine jusqu’à ce que mes maux me visitent. Ce n’est pas vrai que les amoureux se bécottent sur la plage déserte au mois d’Avril, les amoureux marchent vers leur nid douillet où réfugier leur idylle, à l’abri des regards indiscrets. Sur la plage déserte au mois d’Avril, il n’y a que moi. Et les mouettes. Même les nuages fuient devant mes questions. Le temps caresse ma peau, il faut partir.

***

Les gens qu’on aimait nous abandonnent, les gens qu’on aimait s’éteignent. Alors on tourne une page & une autre & ainsi de suite, jusqu’à la fin du chapitre, là, on change de vie, parce qu’on a plus le choix. Il ne reste que de vieux clichés écornés, des rêves devenus obsolètes, des souvenirs vagues & un arrière-goût d’ »à jamais ». On fait des listes « pour » & des listes « contre », on pèse les arguments, on analyse les faits, on juge les différentes options, mais quand on est devant une page blanche, la seule option est de tout réécrire, au présent. On se retourne une dernière fois, le coeur se pince, les larmes roulent, la nostalgie s’empare quelque fois de nous. Au revoir les amis, au revoir la ville, au revoir les souvenirs. Et pendant qu’une dernière larme scelle les secrets de ce qui a été, déjà un sourire timide naît vers ce qui sera. C’est ainsi, on vit par cycle, par renouvellement, par recommencement. Quand on a la chance d’être neuf, on ne la laisse pas filer, on fait le dos rond aux doutes, on les muselle & on fonce, oui, on fonce vers un nouveau cycle. Demain, il fera jour sur nos vies, c’est la seule chose qui importe, le reste, c’est du mauvais roman. Je dépasserais bientôt la ligne de flottaison, j’atteints le grand large, l’aventure commence. Une bouteille à la mer, un cycle de vie qui se perd en peau de chagrin & l’envie de faire mieux, de faire plus. Envie de vivre, coûte que coûte.

***

Alors qu’un sanglot s’étrangle douloureusement au fin fond de mon âme, Bertrand Cantat hurle qu’il est un homme pressé dans les haut-parleurs de mon ordinateur. Vingt-quatre heures pour clore toute une partie de ma vie font-elles de moi une femme pressée ??? Non, elles font de moi un être libre. Il me manque le recul nécessaire aux bilans, mais j’essaie d’incruster mentalement toutes ces « dernières fois » au fer rouge dans ma mémoire. Mon lecteur de musique choisit aléatoirement les souvenirs à revivre en sortant des tréfonds du passé quelque morceau passablement démodé. Je pensais que mon expérience de la vie faisait de moi quelqu’un d’anormalement sage pour mon âge. C’était sans compter les douloureuses prises de conscience en cascade qui s’opèrent contre mon plein gré depuis quelques jours. Je n’ai certainement pas les mots les plus percutants pour exprimer la simple vérité qui ressort de tout cela: les gens, les choses, les lieux, tout est précieux, car unique. Je n’ai vraiment pas le talent pour transmettre l’émotion intense qui semble se délecter en moi depuis que tout a pris un sens, a trouvé sa place adéquate dans ma vie. Je sors d’un si long sommeil que j’ai presque l’impression d’être venue au monde ces jours-ci. Les fantômes ont enfin déserté les galeries de mes nuits. Les questions ont trouvé des réponses, simples & concises. Mais plus que tout, je suis enfin réconciliée avec une personne qui m’était étrangère depuis trop longtemps, j’ai refusé de considérer ses envies, ses besoins, ses projets, elle a finalement retrouvé son chemin.

Je me suis retrouvée. Je veillerais à ne plus jamais m’abandonner.

 

13 commentaires à “Carnets de route !”


  1. 0 Anonyme 1 mai 2008 à 1:06

    Détrompe-toi, tu nous a fait partager avec talent et surtout beaucoup de sincérité ce que tu ressens aujourd’hui. Les deux dernières phrases sont magnifiques et m’ont beaucoup touchées car je ne suis pas encore réconciliée avec moi-même.
    En tout cas, je suis heureuse pour toi car tu as trouvé tes réponses.

  2. 1 paindepices 1 mai 2008 à 8:30

    « J’aime bien l’idée d’être une meringue glacée, c’est une belle vocation. », j’aime bien cette idée-là aussi, Marquise.
    Contente pour toi que tu te sois réconciliée avec toi-même, moi, je ne me suis pas encore trouvée, ou trop tôt ou trop tard??ou perdue en chemin?

  3. 2 Michaela 1 mai 2008 à 8:41

    Parfois la meilleur solution a une question est d’en supprimer la question, et là on avance a grand pas les bras ouverts.

  4. 3 Alex 1 mai 2008 à 9:42

    C’est bon de lire ça en mangeant un croissant ^^ (bon appétit si vous êtes à table).
    Bon courage pour le reste, bon jeudi !

  5. 4 annais 1 mai 2008 à 10:45

    C’est un texte sublime que j’aurais aimé écrire. C’est un texte qui me colle à l’âme mais je n’arrive plus à écrire mes émotions avec autant de force et de talent. Je dois me recomposer. Ma vie est en retard mais je n’ai plus le temps de l’attendre alors je pars à sa rencontre. Il est temps de provoquer de destin qui m’attend. Il est temps de mze battre à fleuret découvert… Il est temps Marquise, il est encore temps…
    Des roses bleues, oui des roses bleues, ça c’est un rêve, ça existe mais elles tournent vite vers un pâle violet, c’est dommage…

  6. 5 sandrockarol 1 mai 2008 à 12:05

    le repos et le repositionnent des globules est un atout majeur
    bon 1 ier mai . Ciao marquise . SMC .

    Dernière publication sur univers sarde : ATTENTION

  7. 6 solenna 1 mai 2008 à 14:07

    magnifique ma belle comme d’habitude!:)

    moi tu le sais, il y a encore trop de fantomes qui rodent autour de moi, trop de doutes, trop de questions sans réponses…

    mais j’ai décidé de faire confiance au temps bien que j’en ai pas beaucoup devant moi!

    bisoussssssss

  8. 7 Asphodèle 1 mai 2008 à 15:09

    Les remises en questions nous aide à voir et à avancer sur nous même, et prendre du recul sur tout ce qu’on a déjà vécu, ce qu’on vit et vivra.
    « Je me suis retrouvée. Je veillerais à ne plus jamais m’abandonner. »
    C’est une phrase qui me touche, moi même je me remet continuellement en question pour me retrouver…
    Bonne fin d’aprem & bises !

  9. 8 Ombre 1 mai 2008 à 18:53

    Oh ma marquise adorée…c’est fou ce que tes écrits me parlent…et surtout ta façon de t’exterioriser…
    Continue à sortir avec des mots ce qui troote en toi…
    je sais que t’es heureuse mais s’il t’arrivait de t’isoler comme en ce soir blasant, souviens toi des ètres qui ont des pensées pour toi et à qui ça ferait du bien de paratager avec toi tes écrits…
    la fin de ton texte fait toute sa splendeur…
    ravie que tu te réconcilie avec toi-mème…C’est la plus brave des bataille que peut gagner un ètre humain, chapeau!

  10. 9 Inconnu 1 mai 2008 à 19:42

    Tu es une femme incoyable, impossible !!
    J’envie les gens qui t’entourent et tes proches, tu donne cet envie d’aller de l’avant …
    Tu es la reincarnation de la force, tout est beau, bien, bon avec toi …
    Tes mots sont penetrants, tes mots donnent l’envie, ça peut paraitre banale, mais sache que te lire me fait le plus grand bien !

    Merci

  11. 10 Moien 2 mai 2008 à 20:04

    Bon retour dans la réalité… !

  12. 11 neverforgetneverforgive 3 mai 2008 à 22:35

    le temps passe et separe..on ose toujours croire que le temps repare…je ne sais pas si le mot guerison existe quand il s’agit de perte de son identité? mais la ds ce fouttoir qui me sert de monde j ose encore croire qu un jr je me dirai » je ne m abonnerai plus »…pour l instant dans questions sans reponse je me suis batti un empire…je prefere tout le temps me taire que dire ce qui me tracasse….j’ai peur de mes mots..je ne survivrai pas a une autre deception de moi meme….pour l’instant je t’avoue une reflexion comme la tienne me parrait si lointaine;siinaccessible…..je dois survivre, vivre et puis me reconcillier avec moi meme….
    au plaisirs pour un autre tour au pays des merveilles avec toi

  13. 12 Sofée 14 mai 2008 à 15:51

    Bizarrement j’ai l’impression que cette note est écrite spécialement pour moi . Moi, la fille négative et assez pessimiste qui rêve encore sa vie….Ma roue est bloquée, et pour encore un bon petit moment je pense..Ceci dit, je ne perds pas l’ espoir. J’espère tout simplement que ma roue se déclenchera bientôt…
    Merci pour cet article réfléchi plein d’espoir et de gaieté ! Adoptons  » la positive attitude » OUI :P

Laisser un commentaire


Aujourd’hui c’est le …

L’heure …

Auteur: Zara

Marquise !

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pour vous

Pour vous

A votre avis ??

Dans l'absolu, vous aimeriez surtout être plus libre ??

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Au fil du temps !

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ce que je suis entrain de LIRE

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

11 minutes de Paulo Coelho

11 minutes de Paulo Coelho

Sur mon écran

Salut Les terriens - Scenes de menages - SAV d'Omar & Fred - Brothers - This is it - Inception - Les experts - 90' L'enquete -

DANS MES OREILLES

Adam Lambert - Watayo Want From Me, David Guetta Feat. Akon - Sexy Chick, Sugarbebes - Too Lost In You, Stereophonic - Maybe Tomorrow, Seal - Secrets, Sade - King Of Sorrow .....

Mes Yahoo Questions/Reponses !!

Geo amis

La liste des visites


Le Clafoutis |
Gaëlle mon ange |
Fleur de l'adolescence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site Internet de Carine &am...
| Risa la perche en fac !
| serenouille