Archives pour avril 2008

Carnets de route !

Bonsoir,

Je regarde le passé autour de moi. Je ne suis nulle part. Il y a du vent & j’ai froid uniquement dans ma tête, j’ai l’impression, mais je resterais là un moment encore, les cheveux embrouillés, les yeux humides derrière mes lunettes, les pensées perdues quelque part au milieu des notes criant dans mes oreilles. J’aime être la spectatrice, regarder passer les gens, essayer d’imaginer leurs vies, un souci d’argent derrière une ride qui barre un front, un amour naissant porté avec fierté sur un sourire couleur framboise, ou la tiédeur d’un quotidien tant désiré dans le regard d’une mère sur son enfant. J’ai marché pendant un moment, pour tromper l’ennui, amant capricieux. C’est ça ma vie ??? Observer les autres se mouvoir dans l’ombre de platanes muets ??? Drapée de silence, de solitude & d’ennui, j’attends. J’ai rendez-vous avec la vie. Elle est en retard, comme d’habitude. J’ai des frissons, mais ce n’est pas le vent, le vent n’est que dans ma tête, je suis glacée à l’intérieur, comme une meringue. J’aime bien l’idée d’être une meringue glacée, c’est une belle vocation. Libérer l’écriture, laisser glisser la mine jusqu’à ce que mes maux me visitent. Ce n’est pas vrai que les amoureux se bécottent sur la plage déserte au mois d’Avril, les amoureux marchent vers leur nid douillet où réfugier leur idylle, à l’abri des regards indiscrets. Sur la plage déserte au mois d’Avril, il n’y a que moi. Et les mouettes. Même les nuages fuient devant mes questions. Le temps caresse ma peau, il faut partir.

***

Les gens qu’on aimait nous abandonnent, les gens qu’on aimait s’éteignent. Alors on tourne une page & une autre & ainsi de suite, jusqu’à la fin du chapitre, là, on change de vie, parce qu’on a plus le choix. Il ne reste que de vieux clichés écornés, des rêves devenus obsolètes, des souvenirs vagues & un arrière-goût d’ »à jamais ». On fait des listes « pour » & des listes « contre », on pèse les arguments, on analyse les faits, on juge les différentes options, mais quand on est devant une page blanche, la seule option est de tout réécrire, au présent. On se retourne une dernière fois, le coeur se pince, les larmes roulent, la nostalgie s’empare quelque fois de nous. Au revoir les amis, au revoir la ville, au revoir les souvenirs. Et pendant qu’une dernière larme scelle les secrets de ce qui a été, déjà un sourire timide naît vers ce qui sera. C’est ainsi, on vit par cycle, par renouvellement, par recommencement. Quand on a la chance d’être neuf, on ne la laisse pas filer, on fait le dos rond aux doutes, on les muselle & on fonce, oui, on fonce vers un nouveau cycle. Demain, il fera jour sur nos vies, c’est la seule chose qui importe, le reste, c’est du mauvais roman. Je dépasserais bientôt la ligne de flottaison, j’atteints le grand large, l’aventure commence. Une bouteille à la mer, un cycle de vie qui se perd en peau de chagrin & l’envie de faire mieux, de faire plus. Envie de vivre, coûte que coûte.

***

Alors qu’un sanglot s’étrangle douloureusement au fin fond de mon âme, Bertrand Cantat hurle qu’il est un homme pressé dans les haut-parleurs de mon ordinateur. Vingt-quatre heures pour clore toute une partie de ma vie font-elles de moi une femme pressée ??? Non, elles font de moi un être libre. Il me manque le recul nécessaire aux bilans, mais j’essaie d’incruster mentalement toutes ces « dernières fois » au fer rouge dans ma mémoire. Mon lecteur de musique choisit aléatoirement les souvenirs à revivre en sortant des tréfonds du passé quelque morceau passablement démodé. Je pensais que mon expérience de la vie faisait de moi quelqu’un d’anormalement sage pour mon âge. C’était sans compter les douloureuses prises de conscience en cascade qui s’opèrent contre mon plein gré depuis quelques jours. Je n’ai certainement pas les mots les plus percutants pour exprimer la simple vérité qui ressort de tout cela: les gens, les choses, les lieux, tout est précieux, car unique. Je n’ai vraiment pas le talent pour transmettre l’émotion intense qui semble se délecter en moi depuis que tout a pris un sens, a trouvé sa place adéquate dans ma vie. Je sors d’un si long sommeil que j’ai presque l’impression d’être venue au monde ces jours-ci. Les fantômes ont enfin déserté les galeries de mes nuits. Les questions ont trouvé des réponses, simples & concises. Mais plus que tout, je suis enfin réconciliée avec une personne qui m’était étrangère depuis trop longtemps, j’ai refusé de considérer ses envies, ses besoins, ses projets, elle a finalement retrouvé son chemin.

Je me suis retrouvée. Je veillerais à ne plus jamais m’abandonner.

 

L’illustre inconnu

Amis du soir, bonsoir !

J’ai fait un étrange constat il y a pas longtemps. Plus j’avance en âge, plus il me semble que le temps passe vite. « Quoi on est déjà fin avril ???? Mais c’était hier le jour de l’An^^ » ou bien « ce serait chouette de faire ça cet été (sous-entendu dans un siècle ou deux) ah ouais, c’est dans trois mois… ». 

Dans l’absolu, je suis jeune (27 dans quelques jours). Mais j’ai complètement conscience que ça ne durera pas éternellement, pas que je redoute de vieillir, rien à voir. Mais je me souviens très bien avoir eu 18 ans (le siècle dernier…) & une insouciance totale quant aux lendemains. Or, les années passent, on réfléchit à deux fois avant de faire un choix (professionnel, amoureux, financier, etc..) car notre capital « remise des compteurs à zéro » s’amenuise.

En ce moment, je suis tracassée par la maternité, j’ai l’impression que la terre entière est enceinte, sauf moi. Je me suis toujours dit que j’aurais mon premier enfant à 30 ans maximum, j’ai un peu de temps devant moi, pourtant ça m’inquiète. Je ne veux pas faire un bébé toute seule, je ne veux pas me tromper de partenaire & dans l’immédiat, là, tout de suite, j’ai même pas envie d’avoir un bébé, mais j’ai cette dictature de la procréation qui me chiffonne^^ L’horloge interne, le compte-épargne ovules & tout ce genre de conneries que les moins de vingt ans ignorent avec légèreté !!!

J’ai eu 22 ans il y a quatre ans & j’ai décidé de changer de vie, je me retrouve donc au même point qu’il y a quatre ans, mais ailleurs, avec des nouvelles personnes. Ce qui me fait flipper, c’est de penser que je peux être amenée à re-changer de vie. Je me rends bien compte qu’avec le temps qui passe, j’aspire de plus en plus à un confort de vie, des repères, des projets. Même pas honte de dire que je lorgne avec envie les canapés d’angle en cuir chocolat & les grands écrans plasma…

Toujours en ce moment, j’aimerai tant refaire des études (La Criminologie me tente grave, pour être plus précise), mais ça me bloque, pour tout un tas de raisons variées que je n’ai pas envie d’énumérer. J y songe vraiment, mais là encore, mon anti-pote le temps m’obsède. A 26 ans, on ne reprend pas des études à la légère, quand on n’a même pas de boulot encore, quand on est sure le point d’emménager avec quelqu’un. A 26 ans, on réfléchit à deux fois avant de re-goûter le stress des amphis & qu’une reprise d’études signifie nécessairement une superposition de l’un & de beaucoup d’autres choses, même temporaire (Je n’arriverai jamais a gérer ça, désordonnée comme je suis)… Et puis, à 26 ans, on se dit que si on veut reprendre des études, c’est maintenant ou jamais, si on veut respecter le désir d’enfanter à un certain âge.

Bref, j’ai envie de pleins de choses, sans pour autant pouvoir m’y projeter.  Je disais tout récemment à une amie que je me fais parfois l’impression d’être une éternelle insatisfaite & que pourtant, j’estime qu’il est normal d’avoir des aspirations, car si l’on attend plus rien de la vie, alors on est déjà un peu mort…. Ce sont tous ces projets, ces rêves, ces envies qui me font me lever le matin, mettre un pied devant l’autre, jour après jour… 

Je vous rassure, je ne passe pas non plus mon temps à me poser ce genre de questions !! Je sais très bien que la réalité, de toute façon, ne sera jamais conforme, ni de près, ni de loin, à tous les scénarios que je pourrais élaborer.

Demain est définitivement un illustre inconnu…

Joyeuse anniversaire mon ange

Image de prévisualisation YouTube

Stats & probabilités

Entre :

Ce qu’une Marquise (Une Zara ??) pense 

Ce qu’elle veut dire 

Ce qu’elle croit dire 

Ce qu’elle dit 

Ce que vous voulez entendre 

Ce que vous entendez 

Ce que vous croyez comprendre 

Ce que vous voulez comprendre 

Ce que vous comprenez 

….. Il y a au moins 9 possibilités pour que vous ne vous entendiez pas !!

Ondes sensuelles

Quand deux regards se confondent
Quand deux mains se cherchent
Quand deux bouches se mêlent fiévreusement
Quand deux corps s’étreignent avec passion
Quand deux épidermes fusionnent
Quand deux souffles s’accordent
Quand on ne situe plus les limites des corps soudés
Quand on atteint un paroxysme
Quand on connait une petite mort

La margarita

Avez-vous déja vraiment gouté une margarita ????

Non non… pas ce truc de fou à la tequila, au cointreau & citron vert^^ (quoique, sur un malentendu…)

 Version corsée

Juste une pizza toute simple, limite toute bête serait-on tenté de dire:


Version sobre

Ce midi les amis, j’ai mangé la meilleure pizza margarita de toute ma vie…..

Elle avait, comment dire…..  le goût de la bonne nouvelle, le goût du bonheur, le goût de la roue qui tourne, le goût de la vie qui sourit…  & ça, c’est impossible à battre comme goût.

J’aurai voulu le partager avec la terre entière ce goût, mais il n’était pas dans la pizza, il était au fond du coeur, alors je le partage ici avec vous 

 Suis Heu-reuse 

Y’a des jours comme ça, pas vrai, où la vie nous sourit : – )

Pour de la pizza, c’était de la bonne pizza…..

Sweet August [ou pas]

On faisant le grand nettoyage du printemps dans mon bureau, je suis tomber sur ça :) ) Mon dieu que le temps passe vite, un truc que j’ai sûrement rédiger tard un soir d’été ….. Parce que en ce temps là, Many Chéri, préférais jouer au chat & a la souris (Un jeu qui me met hors de moi) Pourquoi je n’ai pas poster ?? je ne sais pas, j’en avais surement plein le cul marre a l’epoque …. Voilà, je le recopie ici tel quel, un peu de nostalgie que diable !!

« Embrasse-moi idiot …  » Ou l’histoire sans fin !!

J’ai un petit dilemme, je ne sais pas si vous pourrez m’être d’une quelconque aide. Je suis la victime d’un vieux teasing & je ne sais pas si je dois faire semblant d’y croire ou pas. Un teasing suppose qu’on a quelque chose au bout, mais le hic, c’est que moi mon teasing, c’est pépètes !! Que dalle !! Du teasing dans le vide !!

Normalement, quand on plaît à quelqu’un & que ce quelqu’un nous plaît, c’est sensé être le scénario idéal, rien de plus simple, y’a même pas à se poser de questions, on fonce & c’est tout, enfin, je ne sais pas, mais pour ma part je ne me pose aucune question, je ne vois pas super loin en même temps, je profite de l’instant présent, enfin j’essaie. Ou alors je ne plais pas à ce quelqu’un c’est possible aussi (Pourtant il s’est bien passé des choses, Hmm, il y a dix ans, Bon faut dire aussi que dix ans c’est super long & loin & beaucoup de choses ont surement changés, Shit) A moins qu’il ne soit trop occupé… ou qu’il a peut être la tête ailleurs ….

Mais en même temps comment dire à quelqu’un « tu perds ton temps, t’es démasqué, ça prend pas, arrête de brasser de l’air & fais moi plutôt un bisou !! » Non, raisonnablement ça ne se dit pas ! Alors quoi ??? Attendre ???? Mais attendre quoi ??? Le retour de Jésus ??? Le déluge ??? Mais est-ce que j’ai l’air d’être infiniment patiente comme Marquise ?? Je ne crois pas non… Et l’auto-flagellation a ses limites, je ne suis pas une crevarde au point de m’enfermer dans un truc voué au néant… J’ai aussi besoin de concret *qui a crié « du sexe » ??  j’ai tout entendu !!* :D

Je préférerais ne rien comprendre du tout & laisser tomber, tout bêtement, est-ce que ça vaut la peine que j’y pense plus longuement, pas sûr… Alors oui, je rêve d’un big truc comme au cinéma, oui je suis fleur bleue à mort, oui j’y crois un tout petit peu malgré les apparences, mais je reste prudente & sur la réserve, je laisse une chance, par principe & parce que je suis assez grandiose comme fille *huhu!!* Et puis je ne sais pas, mais tant qu’on me laisse une porte ouverte, je ne peux pas la fermer volontairement, je trouve ça idiot & même grotesque. Mais bon… Je n’attend rien je crois, c’est beaucoup mieux comme ça & puis les teasings, je ne suis pas tellement fan…

En conclusion, je laisse un peu de temps, parce que ça ne me coûte pas grand chose & que pour le moment, j’en ai envie & que ça me fait même plaisir, mais, car il y a toujours un mais, je ne suis pas dupe de la mascarade, je vais observer gentimment à quelle sauce je suis sensée être mangée & sourire ensuite. Et si ça s’éternise, je suppose que par pur esprit de sauvegarde, je prendrais mes cliques & mes claques & je me taille. Ça serait dommage quand même, mais ça ne m’appartient pas d’en décider & bien que ça m’énerve de ne pas contrôler cet aspect de la situation, je vais faire avec. Mon dieu ce qu’il faut de patience, de compréhension & de douceur quand même, c’est vraiment un job à plein temps ça !! C’est un peu usant cela dit…

Demain, je reprends le cours de ma vie, il ne m’est rien arrivé d’absolument fantastique côté coeur, j’ai juste retrouver mon prof de philo d’il y a 10 ans, Celui que j’ai tant aimé, bon je passe d’agréable moments sur avec lui sur Msn (Pfff n’importe quoi !! pas suffisant a mon gout)  C’est fabuleux, c’est le principal. Tant pis pour la cerise, en tout cas j’adore le gâteau !!!

Ps: Rassurez vous depuis, je l’ai bien consommé la cerise & ça continue  ;)) 

Many Chéri & Marquise Zara, heureux, trés heureux !

C’est étrange

Il y a une relation de cause à effet à laquelle je suis en train de renoncer à comprendre…

Il semblerait que l’intensité
des sentiments de mon Many Chéri de mon coeur  à moi soient directement proportionnelle au nombre de jours Séparés…
Alors que moi, c’est l’inverse, plus je le vois, plus je lui est « addikt »… Va comprendre….

Moralité: pour vivre heureux, vivons séparés ???

 

Toute ressemblance est absolument fortuite…

Dimanche soir. « C’est moi, tu me redonnes le code s’il te plait ?? » Il penêtre seul dans l’immeuble. La lumière est tamisée, ses chaussures claquent sur le marbre. Il déteste ça. Ascenseur, 3ème droite, il s’en souvient. Pourtant ça fait bien 8 ou 9 mois qu’il n’est pas venu. Anne ouvre la porte pour l’accueillir avant même qu’il ait sonné. L’éternel ruban noir dans ses cheveux, sa marque de fabrique, qu’est ce que ça l’ennerve… En temps normal, il lui aurait fait la remarque, comme il avait toujours fait, mais pas ce soir, non. Son mari s’active dans la cuisine. C’est toujours lui, Laurent, qui cuisine, jamais elle. Il entre au salon où visiblement, l’apéro a déjà commencé, tous sont là, en couple, forcément. Sauf lui, évidemment. Bises, sourires gênés… parce qu’il est seul ?? ou parce qu’il est le dernier à arriver ?? « Dis donc, qu’est ce que tu as maigri !!??? Viens, assieds toi près de moi !! » Elle est cool Irène, il a toujours aimé cette fille qui tenait l’alcool mieux que quiconque…Elle était drôle aussi, la seule à comprendre son humour au 5ème degré…

Apéro bulles

Chez Anne & Laurent, il n’a jamais été très à l’aise. Il aurait voulu s’assoir près de Laurent, mais Laurent ne décolle pas de la cuisine. Ça l’ennerve ça aussi…. Irène pose sa main sur son épaule & le fixe droit dans les yeux. Elle n’a pas besoin de parler, il sait ce qu’elle veut lui dire. Il baisse les yeux. Il a du mal à se concentrer sur les différentes conversations en cours « Mais oui, tu sais bien, ma promotion » ….. »Le nouvel an aux Maldives ?? » … « Une chirurgie esthetique, pas possible??? «  …. Mais personne, personne ne prononce Son Nom. Pourtant, elle est bien là, partout, dans sa tête. Son visage pur, ses yeux coquins, ses lèvres fines, son parfum, son rire. Il se sent vide. Il est vide. Il a l’impression d’entendre son coeur battre dans son corps vide. Les battements s’accélèrent & résonnent dans ses oreilles… « A table !! » Laurent les place autour de la table  trop bien mise, trop jolie, trop pensée, trop  tout.
 

Table d'hote

Il est déjà minuit, ils n’ont pas encore commencé à diner.. peu importe, après tout, rien ni personne ne l’attend ce soir. Pourquoi. La même question. Pourquoi l’a -t-elle quitté ?? … » Le vin s’il te plait, pour Irène »… Il esquisse un sourire, mais il est ailleurs. Il a quitté la table, trop tout, il a quitté ses amis, trop bruyants & il est reparti dans son monde, un monde où elle est encore là, le matin, quand il se réveille, l’épaule engourdie parce qu’elle a posé sa tête dessus toute la nuit. Un monde où elle est toujours là le soir quand il rentrait à point d’heure, souriante, sur le canapé, avec ses bouquins étalés partout. Pourquoi ?? Il touche à peine les Saint Jacques avec la super-sauce-que-Laurent-à-mis-au-moins-une-heure-à-faire-mijoter. Il n’a pas faim, ni ce soir, ni aucun soir. Il n’est bien nulle part. Sauf dans sa tête, où elle est encore là. C’est ici qu’elle lui avait dit oui. Mais elle n’est plus là. Le desespoir & l’effet anesthésiant des souvenirs se dissipe & une vague de rage l’envahit. L’autre salop. Il respire à fond. Il faut qu’il allume une cigarette, mais eux, ils ont tous arrêté de fumer…il doit aller dans la cuisine, il y a une petite fenêtre pour ceux-qui-n’arrivent-pas-à-arrêter. Ça mijote encore ici.. « C’est du lapin » lance Laurent derrière son dos… il ravale une grimace de justesse.

Desert

Il ne se souvient pas du reste du diner, de toutes les façons, il était resté dans la cuisine quasiment toute la soirée. Les « non-fumeurs » s’allument un cigare… « juste pour ce soir, ça fait si longtemps qu’on ne s’était pas tous réunis »... Tous….?

De moi a vous

Retour à la case maison.

J’aimerais écrire beau, mais je me contente de mes mots.
En relisant en diagonale ce blog, je me rend compte qu’il est vraiment une sorte de journal intime, j’y parle de grands & de petits soucis, il est plus facile de développer ces derniers d’ailleurs.
Billets d’humeur, préoccupations de moment, réflexions de jeune Marquise de son époque, des envies, des coups de coeur, des coup de blues …

Puis viennent les confidences, cachées derrière des alibis plus ou moins épais. Certains sujets soigneusement évités.
Il y a des virages dans la vie de quelqu’un & certains sont si grands qu’ils nécessitent un contrôle technique, pour remettre les compteurs à zéro.

Je suis à la conquête du bonheur, en croisade pour gagner le droit d’être heureuse. Des questions, on en a tous des milliers en nous, les réponses voient le jour, petit à petit, quand le moment est opportun, quand le temps est venu de comprendre. On me dit souvent de me laisser porter, de vivre ma vie, d’arrêter d’en parler …..

Je me laisse porter par les hasards quotidiens, sinon je ne serais pas entrain de partager ma vie avec l’homme que j’ai toujours aimé, perdu puis retrouvé apres dix longues années. Je vis ma vie, cahin-cahas & pour le moment, je n’ai nullement l’intention d’arrêter de bloguer, parce que tout simplement, ça me fait du bien. Mais bon, d’ici un mois ou deux, il y aura  peut etre du changement donc je serai moins presénte :( (

Ce matin, j’ai trouvé la vie si douce !! J’ai écouté Inforgettable en trempant mes lèvres dans un cappuccino brûlant, je crois que j’atterris lentement mais sûrement dans le monde des adultes, après tout, ce n’est pas si mal, quand on conserve un jardin secret où cacher ses rêves. Je débarque en terrain inconnu, avec un oeil circonspect & j’essaie de me donner des règles de vie.

J’ai le droit de croire aux fées, aux contes pour enfants, aux films d’amour, au Père Noël & à tout un tas d’autres chimères, puisque je sais où se situe la réalité. Ma chance réside peut être dans le fait qu’à mon âge, j’ai une conscience aigue qu’on a pas toute la vie devant soi pour s’accorder du bonheur, qu’on a pas le droit de gâcher son temps à se raconter des mensonges & que plus tôt on assume ce qu’on est, plus on a de chances de ne pas rater l’essentiel (notion personnelle à chacun).

J’adore la vie, tout ce qu’elle m’apporte chaque jour. On me dit souvent que je suis trop optimiste, trop souriante, trop confiante, que j’ai du courage, bien que ce ne doit pas être gai tout le temps. Ben, en fait, ce que je trouve beau, c’est juste ce que j’apprends, tout simplement, même si je suis parfois agacée, découragée, triste, dégoutée ou en colere.
J’apprends à m’aimer, pour mieux aimer les autres. J’apprends à ne pas me mentir, pour ne pas mentir aux autres, j’apprends a m’accepter, pour mieux accepter les autres.
Les souvenirs sont parfois les meilleurs ennemis, ils sont pourtant riches d’enseignement. Ce serait chouette de fonder une banque communautaire du souvenir, pour que la souffrance d’autrui ne serve pas à rien, pour créer un juste équilibre, pour méditer les leçons de vie & se les approprier.

Enfin, bref, je suppose que nous faisons tous de notre mieux pour agir en adéquation avec ce qu’on pense être juste.
Il existe forcément des conflits d’intêret, est-ce vraiment important ??? La gent humaine me laisse songeuse, je la trouve passionnément compliquée & je n’aurais certainement pas assez d’une vie pour l’explorer.

Je finirais juste en disant que c’est probablement mon insatisfaction constante qui m’ouvre des portes sur le monde, car je ne peux & ne veux me contenter du terne & du commun, j’ai besoin d’étoiles…… 

Douce nuit

Bonne soirée  !!


123

Aujourd’hui c’est le …

L’heure …

Auteur: Zara

Marquise !

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pour vous

Pour vous

A votre avis ??

Dans l'absolu, vous aimeriez surtout être plus libre ??

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Au fil du temps !

avril 2008
L Ma Me J V S D
« mar   mai »
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
282930  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ce que je suis entrain de LIRE

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

11 minutes de Paulo Coelho

11 minutes de Paulo Coelho

Sur mon écran

Salut Les terriens - Scenes de menages - SAV d'Omar & Fred - Brothers - This is it - Inception - Les experts - 90' L'enquete -

DANS MES OREILLES

Adam Lambert - Watayo Want From Me, David Guetta Feat. Akon - Sexy Chick, Sugarbebes - Too Lost In You, Stereophonic - Maybe Tomorrow, Seal - Secrets, Sade - King Of Sorrow .....

Mes Yahoo Questions/Reponses !!

Geo amis

La liste des visites


Le Clafoutis |
Gaëlle mon ange |
Fleur de l'adolescence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site Internet de Carine &am...
| Risa la perche en fac !
| serenouille