• Accueil
  • > Archives pour février 2008

Archives pour février 2008

Le sens d’une vie

Nous sommes aculés à agir avec Dame Conscience, notre vie durant. Il est émerveillant de se dire que nous sommes capables de penser, ils sont énivrants ces concepts de liberté de penser, de libre-arbitre, il est beaucoup plus malaisé de cohabiter avec ces divers concepts somme toute philosophiques.

C’est là qu’intervient la notion de philosophie de vie, précisément. Naturellement, nous octroyons un fil conducteur, une ligne de conduite à nos destins & cette trame sémantique dont nous nous aliénons plus ou moins volontairement est le fruit de l’ensemble de notre vécu, expériences, convictions, cultures, héritages variés.

Mais concrètement, comment déterminer le sens d’une vie, si ce n’est à travers les projets que nous y inscrivons ?? Alors le défi se résume à ça: s’inventer des projets, à différents termes, pour donner du sens à sa vie.

Il est agréable de constater que plus on fait de projets, plus on a envie d’en faire & plus on a l’énergie nécessaire à leurs réalisations.

Sur ces bons mots, je m’en vais concrétiser les miens ;)

Casino 2

La soie noire glisse sur mon épaule.
Bruit étouffé de la fermeture éclair.
Mes orteils se cachent dans des escarpins.
Clic du sautoir en perles.
Un dernier regard approbateur dans le miroir.
Une femme me sourit, l’oeil khôlé de mystère, la lèvre pulpeuse de malice.
Claquement de talons dans le hall de l’hôtel.
D’abord imperceptible, le brouhaha se précise.
Instant de flottement en arrivant à la table, le temps d’une demi-seconde de silence.
La partie se joue aux non-dits, j’hésite à bluffer.
Hurlement d’une goutte de sueur anxieuse le long de mon dos.
Deux mains se frolent, éclair de désir.
J’abats enfin mes cartes.
Ce soir là, comme tant d’autres, je n’étais pas en veine au jeu de l’amour & du hasard…♣

Casino

Il fait presque nuit. Elle s’engouffre dans son Audi A6. Il reste des traces de coucher de soleil dans le ciel. Des traces infimes. Elle accelère dangereusement sur la route bordée de platanes. Les phares des voitures qu’elle croise l’éblouissent.

Elle est impatiente. Si elle pouvait accélerer le temps, elle voudrait déjà être sur les marches rouges. Elle écoute la même chanson en boucle, « morgane de toi » de Renaud. Elle arrive enfin au Casino. Grimpe les marches à toute vitesse. Le froid à l’intérieur de la salle fait frémir ses épaules dénudées.

Elle a soigneusement choisi sa tenue de femme fatale. Elle a tout vérouillé jusqu’au moindre détail, car elle est venue lui parler & elle sait qu’il est là ce soir. C’est sûr. Ses yeux anxieux balayent la salle. Son coeur bat la chamade par anticipation du moment où leurs regards se croiseront. Il ne l’attend pas ici. Elle sait qu’elle a besoin de l’avantage de la surprise. Un battement de paupière, une vérification à gauche & l’électrochoc anticipé arrive.

A ce moment, les bruits de fond s’estompent & le décor s’efface. Il n’y a que lui & elle dans la grande salle rouge & or. Ne perdant pas une seconde sur son programme, elle s’élance vers lui, ne lachant surtout pas son regard.

« Pierre, toi & moi, c’est fini. Mort & enterré. Tu m’as fait trop de mal. Adieu. »

La roulette en question

Au loin, le croupier continue inlassablement. 13. Noir. Impair. Et manque.

Many Chéri

Je l’aime … 

Quand il est fort, Quand il est faible

Quand il est tendre, Quand il est dur

Quand il se bat, Quand il se laisse aller

Quand il dit oui, Quand il dit non

Quand il ne sait pas dire je t’aime, Quand il sait se passer de mots

Quand il se trompe, Quand il a raison

Quand il me prend dans ses bras, Quand il part sans se retourner

Quand il est courageux, Quand il a peur

Quand il me regarde dans les yeux, Quand il me tourne le dos

Quand il est macho, Quand il est fleur bleue

Quand il se prend au sérieux, Quand il est lui

Quand il est là, Quand il s’en va

Quand il me suit, Quand il me fuit

Quand il accepte, Quand il refuse

Quand il me désire, Quand il me snobe

Quand il se laisse aimer, Quand il se défend de moi

Many je l’aime tout le temps & partout & je n’en veux pas d’un autre.

Lettre a Ingrid Betancourt

Voilà, apres avoir lu la lettre d’Ingrid Betancourt, j’ai été évidemment boulversée …. Et si un jour sa maman à le temps de se ballader sur UnBlog, (bien que je ne me leurre pas à ce sujet^^), peut être lui dira t- elle qu’elle a lu ces quelques mots de soutien….:


« Ingrid BetancourtMême après lecture de votre longue lettre, je ne peux imaginer le quart du dixieme des souffrances que vous avez du endurer toutes ces années, jour après jour. Votre courage & celui de vos compagnons d’infortune je ne peux pas le mesurer, ni le quantifier, car il est inimaginable pour moi.

Ce que je veux vous dire, c’est que même si j’arrive à imaginer qu’il vous faut lutter pour survivre jour apres jour contre la dureté de la vie infligée par vos ravisseurs & par le milieu exterieur hostile, je vous admire éperduement pour avoir survécu toutes ces longues années à trouver toujours le meilleur de vous, EN VOUS, dans votre for interieur, psychologique, pour survivre.

Se battre contre les hommes & se battre contre son cerveau, pour tenir le coup dans les moments les plus durs, où le moral est au plus bas.

Comment avez vous réussi chaque fois, à lutter contre les idees les plus noires qui sont parfois plus cruelles encore que le traitement exterieur par des ravisseurs….

Il faut être si forte Ingrid, je vous admire tellement….

Nos démons interieurs sont parfois mille fois plus puissants que les faits exterieurs qui les provoquent… Et avoir trouvé en vous la force de mener de front les deux combats pour votre survie, est preuve d’une force interieure extra- ordinaire.

A  côté de vous, de vos combat, interieur & exterieur, nos propres miseres sont pathétiques.

Ingrid, puissiez vous vite sortir de ce double enfer, exterieur & interieur le plus rapidement possible, saine & sauve… Et reussir à survivre avec l’aide de vos proches un retour à la « vraie » vie.

Courage Ingrid. »

2 ou 3 choses que je sais sur les hommes ;)

Juste a la demande d’une amie :D Question de me faire passer un test LOOOL

Attention Mode humeur ON !!

  1. Les hommes ne pensent qu’au cul:
    Vrai: toutes les occasions sont bonnes (et toutes les femmes aussi) & c’est pour ça qu’on les aime : – ))
  2. Les hommes ne parlent que de cul:
    Vrai & Faux: Vrai, entre mecs, s’ils parlent « des gonzesses » en général, mais Faux s’il s’agit de la leur, là c’est top secret.
    Pour les femmes, c’est l’inverse messieurs, je vous aurai prévenus.
  3. Les hommes ont une case vide:
    Vrai: à la question « A quoi tu penses? », ils répondent invariablement « rien » & c’est vrai. Ils en ont de la chance, qu’est ce que je ne donnerais pas pour une case vide ;) )
  4. Les hommes sont bricoleurs:
    Faux: Et heureusement, car sinon, on ne pourrait pas jouir intérieurement en leur disant « mais oui c’est moi qui ait réparé la poignée de la serrure, pourquoi? »
  5. Les hommes procrastinent:
    Vrai: en témoigne la phrase « Laisse, je vais m’en occuper », tout le monde sait qu’au final, ce sont les femmes qui finissent par sortir les poubelles.
  6. Les hommes sont tous les mêmes:
    Vrai &t Faux: Vrai sinon ce post n’aurait pu voir le jour, Faux: parce que toutes les femmes finissent bien par avouer « Mais le mien, il n’est pas pareil… »

Aller bonne journée a tous, Homme & femme !

La notion de propriété

On peut perdre ses clés.

On peut perdre de l’argent.

On peut perdre son temps.

On peut perdre l’appétit.

On peut perdre ses amis.

On peut perdre son amour.

On peut perdre son travail.

On peut perdre quelqu’un.

On peut perdre le goût de la vie.

On peut perdre la vie.

Nous possédons tous quelque chose que l’on peut perdre à tout moment. On a tous quelque chose à perdre.

De l’intérêt de comprendre qu’on a tout à gagner, à prendre conscience que l’on peut tout perdre.

Ode à une garce

Au coeur de la nuit, elle m’étreint,

Me caressant le creux des reins.

Elle est mon étoile, mon firmament,

Elle supplante le meilleur des amants.

Jalouse, capricieuse, possessive,

Rancunière, lunatique, excessive.

Elle apparaît, disparaît à son gré,

Pour me dévoiler sa face cachée.

Elle me frôle, d’un doux frisson,

Et m’assassine sans raison.

Elle sait me tenir en haleine,

User & abuser de mes peines.

Elle est mon unique objet d’étude,

Ma solitude…

En apesanteur

Encore une journée grise. Encore une journée glacée. Mon esprit flotte, comme en apesanteur.

Je sais, d’emblée, que je n’arriverais pas à décrire ce drôle d’état, ni agréable, ni désagréable, bien que me considérant comme actrice de l’aventure humaine, je suis parfois un peu lasse.

Il y a des choses qui ne se réclament pas, il y a des choses qui ne se disent pas & il y a également des choses qui ne se devinent pas…

Je rêvais d’un autre monde…..Plus que jamais, j’ai envie de partir à la découverte de ce monde.

J’ai eu une conversation fort à propos avec une amie hier soir & je me suis surprise à lui affirmer avec toute la force de ma certitude intime ce dont j’ai envie.

J’oeuvre, telle une petite fourmi, à bâtir les fondations de demain, l’opiniâtreté en ciment, il est définitivement exclu que je regrette quoique ce soit un jour.

Dans ma quête éternelle, dont je ne connais même pas l’objet, je m’investis corps & âme, je me bats peut-être contre des moulins & qu’importe, l’illusion que tout est possible est mienne à ce jour, tant pis si je tombe, ça signifie qu’au moins un court instant, j’aurais plané, & je préfère ça mille fois au fait de rester collée à terre…

Merci a ma fée Clochette !

Des mots & des maux

Amertume

Que me reviennent les jours sans peine, les jours de fêtes, les jours pêchus & d’un soupir, je me délasse, je te dépose, mon fardeau quotidien.

Les paupières lourdes, les muscles tendus, mon corps se révolte, mais ma tête s’entête.

Quelle lassitude en ce soir d’hiver, il me vient des envies de sommeil éternel, m’étirer comme un chat, somnoler le jour durant & rêver, oh oui, rêver.

Las mon jour le jour, las mon espoir secret, las mon art de rire.

Le regard voilé de rouge, l’oreille obnubilée de sirènes, la bouche muette de concentration & les mains sûres de leurs gestes.

L’odeur de la survie a plané sur ma vie, aujourd’hui.

Je te confis, grimoire imaginaire, ma paix imaginée.

Serre moi contre toi Oubli, car ce soir, j’ai mal aux envies


12

Aujourd’hui c’est le …

L’heure …

Auteur: Zara

Marquise !

Vous devez être connecté à votre compte pour me contacter

Pour vous

Pour vous

A votre avis ??

Dans l'absolu, vous aimeriez surtout être plus libre ??

Voir les résultats

Chargement ... Chargement ...

Au fil du temps !

février 2008
L Ma Me J V S D
« jan   mar »
 123
45678910
11121314151617
18192021222324
2526272829  

Visiteurs

Il y a 1 visiteur en ligne

Ce que je suis entrain de LIRE

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

Journal d’une femme adultère de Curt Leviant

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’Amour dure trois ans de Frédéric Beigbeder

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

L’herbe bleue (Journal intime d’une jeune droguée)

11 minutes de Paulo Coelho

11 minutes de Paulo Coelho

Sur mon écran

Salut Les terriens - Scenes de menages - SAV d'Omar & Fred - Brothers - This is it - Inception - Les experts - 90' L'enquete -

DANS MES OREILLES

Adam Lambert - Watayo Want From Me, David Guetta Feat. Akon - Sexy Chick, Sugarbebes - Too Lost In You, Stereophonic - Maybe Tomorrow, Seal - Secrets, Sade - King Of Sorrow .....

Mes Yahoo Questions/Reponses !!

Geo amis

La liste des visites


Le Clafoutis |
Gaëlle mon ange |
Fleur de l'adolescence ... |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Site Internet de Carine &am...
| Risa la perche en fac !
| serenouille